Pencak Silat

C’est l’art martial de l’archipel indo-malais. On peut le retrouver à Singapour ainsi qu’aux Philippines.  La terminologie PENCAK est utilisée dans l’est de l’archipel, SILAT dans l’ouest. Il existe plus de 400 styles y compris des pratiques familiales ou de village. Les pratiques internes ont toujours accompagné cet art.

 KUNTAO est le terme employé pour définir une influence chinoise dans un PENCAK ou un SILAT, il est suivi du nom du style. Celui-ci se traduit par « combats de coqs », il est originaire de l’est de Java mais c’est aussi un jeu de mots dont la signification est : « celui qui maîtrise l’art du combat ».

Kakek Wong So Karto et son fils Kasan en sont les fondateurs au début du siècle, mais Kakek  a travaillé ce style avec un maître chinois dont nous ignorons le nom ainsi que le style.

Le KUNTAO suit des principes géométriques et symboliques en ce qui concerne les placements et déplacements. Il se pratique avec armes et mains nues, pieds et poings avec une dominante pour le Pukulan, le poing.

Projections, fauchages, travail au sol, il se veut un art de self-défense complet mais complexe qu’on adore ou déteste mais qui vaut la peine d’être essayé.

 

Enseignants :

Christophe DARCHE baigne dans les arts martiaux depuis 1972. Fils d’un “ceinture noire de judo/ju-jutsu et karaté”, il passera son temps entre dojos, France et Japon. C’est en 1997 qu’il rencontra pour la première fois le PENCAK SILAT lors d’un voyage et l’enseignera en France à partir de 2004 avec l’autorisation de son Guru (maître).